27 février 2018

L'Olympus M.Zuiko 12-40mm F2.8 Pro: le passe-partout du baladeur sérieux.

Dans nos rêves le plus fou on fantasme tous, ou la plupart d'entre nous, d'un objectif genre "canif suisse" qui saura répondre de toutes nos exigences photographiques, que ce soit qualité optique, construction à toute épreuve, souplesse d'utilisation, légèreté (mais pas trop), grande ouverture maximale, bonne réactivité, etc, etc. Bref c'est la grande utopie recherchée à un tarif très doux. Et comble de malheur surtout pour des raisons de contraintes techniques contradictoires, un tel phénomène reste l'apanage de la science fiction quoique on ne sait jamais ce que l'avenir nous réserve!

Pour le moment seul les compromis existent et sont accessibles. C'est le cas de l'objectif Olympus M.Zuiko 12-40mm F2.8 Pro qui répond à certains critères souvent mentionnés par les photographes. Son champs visuel particulièrement en position grand angulaire s'échelonne de 84 à  30 degrés ce qui le rend approprié à la photo de proximité du sujet tout en préservant l'aspect contextuel entourant celui-ci. Avec une construction tout-terrain ce modèle ne craint pas son usage dans des conditions adverses. Sa plus grande ouverture de F2.8 est constante sur toute la plage des distances focales disponibles. Sa bague d'ajustement du point focal (focus) permet de permuter directement de la mise au point automatique à sa position manuelle, une caractéristique exceptionnelle pour ce type d'objectif.

Selon certains blog-spécialistes nous touchons à la perfection de l'instrument optique mais dans les faits il s'agit d'un pas vers la bonne direction. Pour un utilisateur du format MFT ayant un appareil plutôt compact, ce 12-40mm F2.8 souffre un peu d'embonpoint qui peut par exemple donner à l'ensemble appareil-objectif un look "sonyesque" surtout quand il est combiné avec un modèle Olympus de la série Pen. D'autre part l'ouverture de F2.8 demeure dans la moyenne surtout si on la compare avec les grandes ouvertures maximales offertes par les optiques de focales fixes. Enfin, disons-le, la distance focale de 40mm, la plus longue de cet objectif-zoom Pro, laisse l'utilisateur un peu sur sa faim. Et bien que je salue l'effort d'Olympus d'inclure le pare-soleil dédié à l'achat du 12-40mm F2.8 et que celui-ci remplit adéquatement son mandat, cependant il est suggéré de le retirer complètement lors de l'utilisation du flash externe pour éviter son ombre projeté.




Il y a donc des compromis à choisir l'Olympus M.Zuiko 12-40mm F2.8 Pro mais c'est le lot de tous les modèles d'objectifs. De plus avec un objectif-zoom certaines contraintes de design, de construction et de ... tarif rendent impossibles de réunir en un seul contenant des exigences en ce moment irréalistes.

Ce que fait bien cet Olympus 12-40mm F2.8, il le fait particulièrement très bien. La qualité de l'image qu'il contribue à générer reste au dessus de la moyenne et cela même à sa plus courte distance focale de 12mm. L'option automatique/manuelle de mise au point "à la volée" est une bénédiction pour ceux et celles qui veulent un contrôle accru et rapide du point focal sur le terrain. Combiné avec un modèle de la série OM-D d'Olympus ou encore de la série G et GH de Panasonic l'Olympus 12-40mm F2.8 vous proposera un ensemble en dimensions et poids assez équilibré surtout si vous ajoutez la poignée d'alimentation optionnelle offerte pour ces modèles.

L'Olympus M.Zuiko 12-40mm F2.8 Pro est le cadreur urbain par excellence. Malgré sa dimension appréciable c'est un objectif polyvalent très bien adapté à la photo contextuelle en milieu urbain. En offrant une variance focale de 12 à 40mm qui n'est pas extrême cela reste une optique prévisible comparativement à l'Olympus 7-14mm par exemple qui est beaucoup plus difficile à appréhender sur le terrain et ayant un champs visuel atypique de celui comparable à la zone de netteté de l'oeil humain. Même avec 84 degrés les proportions du sujet sont encore assez représentatives de la vision humaine dans la mesure ou on prend soin de sa position de prise de vue et sa distance auteur-sujet. À 40mm l'objectif fait office de petite normale un peu discriminante entre le sujet principal et son environnement. Avec sa polyvalence l'objectif Olympus 12-40mm F2.8 peut-il se substituer au grand-agulaire Olympus M.Zuiko 12mm F2.0 Premium? Ce 12mm à focale fixe garde l'avantage de son faible encombrement et de sa plus grande ouverture maximale à F2.0 mais il n'est pas qualifié comme une optique résistante aux intempéries et son tarif reste élevé. Et vous retrouverez une qualité de reproduction de l'image finale qui se rapproche sinon égale celle observée par une focale fixe de la série Premium d'Olympus. Associé avec un capteur de 16MP ou de 20MP les résultats sont tous aussi intéressants.





Si vous cherchez une certaine polyvalence sans compromis excessif au niveau de la qualité des résultats, l'Olympus M.Zuiko 12-40mm F2.8 Pro est certainement l'option la plus souple offerte au baladeur photographe.