07 février 2018

L'ode à l'objet... en photographie!




Bien sûr il faut être de son temps et donc de l'instantané-présent! Car nous vivons dans l'éphémère furtif ou la consommation matérielle effrénée et sans cesse renouvelée devient un acte de vie incontournable, une raison d'exister. En fait il ne s'agit plus de posséder ou encore d'être propriétaire mais plutôt de "passer GO" à toutes les modes, tendances, soubresauts d'une frénésie d'achats, de locations, de passades consommatrices. Et pour empirer le tout la désuétude des objets est maintenant programmée au quart de tour avant même que ce matériel devienne enfin familier dans notre petit univers humain.

Venant d'un consommateur invétérée de l'équipement photographique depuis, disons, quelques décennies, je parle en connaissance de cause. Et c'est bien là mon malheur... Mais il y a cette séduction irrésistible d'admirer un bel objet, de pouvoir le sentir dans ses mains, d'humer l'odeur de ses constituants, de saisir sa grandeur esthétique. Car ce n'est pas toutes les nouveautés (d'équipement photographique) qui ont accès à mon pinacle de l'objet d'Art, i.e. du nec le plus ultra en design et utilité conceptuelle. Par exemple de tous ces nouveaux DSLR je ne retiens aucune originalité d'accomplissement les uns pouvant s'inter-changer aux autres. Tout le contraire chez la gamme des appareils photo numériques dits "sans miroir" ou là la finesse, le clin d'oeil et la beauté pure se côtoient entre manufacturiers imaginatifs. Conclusion je ne peux résister ou alors très difficilement.

Plusieurs modèles d'appareils photo numériques sont visiblement devenus d'outil utilitaire à objet de collection absolument non-nécessaire mais si attirant! Oui ils sont fonctionnels au delà souvent de nos propres besoins mais encore ce qui les rend si désirable est plutôt leur jolie frimousse. Bref c'est l'éloge de l'objet avant sa nécessité fondamentale. Et parfois ce même appel à l'admiration esthétique pure a une conséquence inattendue en ce sens qu'elle incite à l'accomplissement de la création photographique. Et pourquoi pas! Ne sommes-nous pas rendu tous de grands artistes du moment présent et bref par définition?

Il y a donc un appel à collecter ce patrimoine des beaux appareils photo numériques avant qu'ils soient tous broyés et réduits en pâte de récupération par la roue de course au changement. Allons musées, collectionneurs, mécènes, au travail et offrez-nous de belles expositions sur l'éloge de l'objet en photographie!