23 mai 2018

Le dernier Photokina (ancienne version)?


Photokina 1954 Source: Wikipedia
Le premier "Photo- und Kino-Ausstellung" a eu lieu à Cologne en Allemagne de l'Ouest en 1950. À partir de 1951 l'évènement portera le nom plus commode de Photokina. À compter de 1966 l'exposition se déroula tous les deux ans. Photokina est sans contredit la foire photographique la plus reconnue et la plus visitée au monde. Les grands manufacturiers d'équipement et de matériel photographique y tiennent leurs exhibits à grand frais. Cependant la grande messe photographique de Cologne réduira son format dès septembre 2018 et deviendra un évènement annuel dès le mois de mai 2019. 

Photokina a donc une longue histoire de plus de 67 ans. Différentes périodes et différentes participations de manufacturiers actuels ou passés l'ont marqué. Il n'y a qu'à se référer à l'omniprésence de la Cie Kodak durant quelques décennies. Le caractère teuton et masculin des débuts a graduellement laissé place à l'internationalisation, l'inclusion et l'innovation depuis quelques décennies. À noter également que Photokina est aussi un évènement de diffusion de l'art photographique.

Photokina 2004 Source: Wikipedia
Du coté commercial avec le retour du mois du juin et de la pause estivale habituelle dans l'industrie des équipements photographiques, les dés sont jetés sur les prochains objectifs de vente des grands manufacturiers. La plupart des intervenants-clé du secteur commercial ont déjà été informé des derniers développements de produits et les campagnes de marketing débuteront dès le mois d'août prochain en prévision d'une nouvelle saison automne-hiver 2018-2019 de consommation.

Pour les promoteurs d'appareils Canon et Nikon de type DSLR, l'hypothèse la plus probable est le dévoilement de modèles sans visée reflex optique traditionnel ayant un capteur de format 24 X 36mm typé FF. Ces appareils seraient compatibles avec le parc optique existant avec ou sans adaptation de monture particulière. Bref on remplace le viseur optique par une visée électronique. Ce faisant on évite tout bouleversement chez les utilisateurs de type DSLR. Il n'y aura donc pas de controverse à ce niveau.

Cela indique aussi que les formats plus compacts seront toujours offerts par le binôme Olympus-Panasonic et plus particulièrement dans leur version dite professionnelle. Du coté de Fujifilm on propose maintenant les deux solutions Pro dans les formats APS-C et médium. Seul Sony sera directement menacé par les nouveautés de Canon et Nikon.

Une carte postale de Cologne Source: Wikipedia
Le paysage de l'équipement photo traditionnel reste toujours encombré de multiples solutions et de nombreux fournisseurs, situation qui n'est pas nouvelle si on regarde l'évolution du matériel et des fabricants au cours des âges. Et il y aura des gagnants, des perdants, des persistants et des éphémères.
Est-ce que pour autant Nikon et Canon sont immuables dans ce marché? Certes non car sur une échelle de quelques décennies tout peut s'articuler très différemment au gré de l'évolution technique et humaine.

Ce dont nous sommes certains ou presque c'est que ce prochain Photokina marque la fin d'une époque  récente de l'industrie photo d'après-guerre (la deuxième). Le futur est ailleurs et possiblement ailleurs que chez les majors Canon et Nikon qui ne font que protéger une part rétrécissante du gâteau existant. On doit regarder ailleurs pour trouver des manufacturiers innovants dans les prochaines années. Enfin  les nouveautés potentielles de Canon et Nikon ne sont somme toute qu'un copié-collé des offres actuelles de la compétition. Seul la loyauté indéfectible de leur clientèle respective leur permettra de surnager momentanément. Mon capital de sympathie pour ces deux mastodontes du marché de l'équipement est maintenant très limité sinon pratiquement inexistant.

Le "nouveau" Photokina qui débutera vraiment en mai 2019 sera intéressant par sa fréquence augmentée (tous les ans) et par son format plus réduit en temps et superficie. Ce concentré de contenu (enfin souhaitons-le...) pourra faciliter son renouvellement pour peu que la photographie traditionnelle reprenne son élan et oublie ses anciennes illusions de "mass-market".